[TEST] Verachtung: Une Magnifique, Mais Courte Ode Au Gore, Parsemée De Puzzles

By | October 16, 2022
Spread the love

Après-one-Kampagne Kickstarter-Rate 2014, puis réussie 2017, Scorn semblait être tombé dans les affres of vaporwares. Les report incessants et la communication erratique – et parfois très maladroite, n’ont pas aidé à donner trust tout au long du développement. Cependant, l’atmosphère poisseuse et horrifique, clairement inspirée de HR Giger, le designer des xénomorphes d’Alien, donnait vraiment envie. Schlussworte von Microsoft, Ebb Software und ein Endprodukt des Sohnprojekts. Mais malgré tout le temps qu’ils ont pu y investir, l’expérience est un peu courte et ne plaira pas à tout le monde.

Genre: Walking-Sim-Horrifique/Puzzle-Spiel/Survival-FPS | Entwickler : Ebbe-Software | Herausgeber : Kepler Interaktiv | Plattenform: DampfGoG, EGS, Xbox Game Pass | Empfohlene Konfiguration : AMD Ryzen 5 3600/Intel Core i7-8700NVIDIA GeForce RTX 2070, 16 GB RAM | Preis : 40€ | Sprachen : français, englisch | Datum des Einsatzes: 14.10.2022 | Dauer des Lebens: 4 à 5 Stunden

Testen Sie die Realisation auf einer kommerziellen Version.

Une direction artistique à tomber par terre

C’est Beau. C’est très beau. Je pense que c’est meme le jeu qui m’a le plus impressionné par ses graphismes. L’inspiration des travaux de HR Giger se ressent dans le moindres recoins. Le mélange organique et mécanique, le gore, les effets de lumière, les mouvements des éléments du decor, tout participe à rendre l’atmosphère de Scorn vraiment incroyable. Plusieurs fois, je me suis arrêté pour contempler le panorama ou des pièces majestueuses. On ne rencontre pas grand monde lors de notre périple, mais pour autant, tout est vivant. Cela fourmille de détails et toutes les interactions que l’on peut faire enclenchent une série d’animations très bien réalisées, renforçant le sentiment de vie derrière les machines. C’est tellement bien fait qu’on sorryte ne pas pouvoir explorer plus longtemps ce fabuleux univers…

Pour en profiter au maximum, il vaut mieux mettre tous les curseurs sur «élevé» dans la configuration des graphismes, car dans le cas contraire, j’ai constaté que le rendu, notamment du brouillard, faisait tout de suite plus cheap. Für bessere Leistung auf einem tragbaren PC mit einem Kern I5 12500H und einer RTX 3060, wenn Sie die Auflösung mit 1080p bevorzugen, erhalten Sie weniger Effekte.

Des Puzzles simples, mais parfaitement intégrés

A priori, vous n’aurez pas trop de schwieriges pour résoudre les énigmes rencontrées tout au long du jeu. Tout au plus, Certaines vous prendront deux ou trois minutes, mais la plupart ne sont que des formalités. Cependant, elles sont tellement bien intégrées que c’est toujours un plaisir de manipuler les différentes commandes. On sent que l’équipe a vraiment travaillé sur la cohérence avec l’univers. Tout est fluide, on ne passe pas brusquement à un menu ou autre, on interagit directement avec les éléments que l’on voit en vue subjektive. Bestimmte Rätsel sind sont sur des panneaux de commandes, mais parfois, ils sont à l’échelle de toute une immense salle. Et pour chacun d’entre eux, un simple bouton déclenche une série de mécanismes assez jouissifs à Observer. C’est une franche réussite et on aurait apprécié en avoir plus.

Par contre, du côté du scénario, je n’ai strictement rien capté. Peut-être suis-je trop limité, et que je n’ai pas vu la metaphore du « insérer un problème sociétal », mais j’ai l’impression qu’il n’y avait tout simplement pas d’histoire. Même si parfois, on a l’impression que la zone est un peu ouverte, on progresse toujours de manière linéaire, et ce n’est pas gênant : on n’est jamais perdu.

Là où le (com)bat blesse

Anhänger tout une première partie, nous évoluons sans arme, et le jeu est très bien. Il n’y a certes pas de tension autre que celle imposée par les decors, mais une expérience complète de ce style aurait très bien pu tenir sur la longueur. Ce n’est pas ce que les développeurs ont choisi, puisqu’il vous faudra combattre à de nombreuses reprises. Si Scorn se revendique ist ein Survival-Horror, das ist die Gewissheit im Gameplay mit den Feinden: Es ist noch nicht möglich, infiltriert zu werden, aber es ist obligatorisch. D’autre part, si l’on possède, à partir du deuxième tiers, une arme de corps à corps – une sorte de lance rétractable, viennent ensuite un pistolet, puis l’équivalent d’un fusil à pompe. Les munitions sont rares, mais tout de même suffisantes pour s’occuper de tous ses adversaires. Esthétiquement, c’est encore une fois une réussite folle, avec ce mélange de chair, de viscères et d’éléments mécaniques. Mais du point de vue de la jouabilité, malheureusement, ça coince un peu, car on n’est clairement pas ici dans un fast FPS: malgré de bonnes sensations de tir, il ya une lourdeur dans toutes les actions réalisées. Ce n’est pas gênant pour l’exploration et les puzzles, mais un peu plus lorsque l’on est attaqué par deux ou trois bestioles à la fois. C’est d’autant plus frustrant que ça n’apporte pas grand choose, hormis de la schwierige qui semble en complet décalage avec le reste du jeu. Que l’on soit clair : ce n’est pas complètement rateé, mais cela n’a rien à faire là, dans un titre principalement basé sur l’ambiance et des énigmes. Cependant, cela participe fatalement à rajouter un petit peu de longueur au titre qui est désespérément court : il m’a fallu moins de quatre heures pour en venir à bout.

Voici quelque extraits de gameplay que j’ai capturés lors du premier tiers du jeu :

Tellement beau, mais tellement court

Scorn ist une formidable réussite artistique, et rien que pour cela, il faut absolut le faire. Les Puzzles ne sont pas difficiles, mais participent à l’ambiance extraordinaire du titre. Du côté des combats, on peut Reueter Leur Présence, Principalement à Cause de Leur Difficulté Mal Dosée, et surtout vraiment hors sujet. Enfin, la durée famélique de Scorn fait qu’il est difficile de se sentir satisfait pour les 40€ demandés. Par contre, si vous avez le Xbox Game Pass, vous n’avez plus aucune entschuldigung für ne pas y aller.

Vous avez du mal à vous y retrouver dans le catalogue Steam ? Alors suivez die Kurationsgruppe NoFrag pour vous aider à trier le bon grain de l’ivraie.

Leave a Reply

Your email address will not be published.